Périnée féminin et équitation : faisons le point

Lors de mon dernier cours d’équitation, nous avons travaillé les déplacements latéraux et la position de la jambe isolée. Notre moniteur a insisté sur l’ouverture des genoux pour un placement et une action juste de la jambe isolée. Je me suis juste permise de rajouter qu’il était important de ne pas serrer les genoux (entendez par là les plaquer contre la selle) afin de préserver le périnée. A ma grande surprise 100% des personnes présentes ignorées ce point. Voilà la raison de cet article.

MISE A JOUR : Après avoir échangé avec une amie sur la position des genoux, il semblerait que « ouvrir » les genoux aurait des conséquences sur votre position néfaste à une bonne pratique et un dialogue agréable entre votre cheval et vous (lire l’article de Julie ULRICH, cavalière et coach)

woman riding horse statue
Photo by Pixabay on Pexels.com

Mesdames, connaissez-vous les effets de la pratique de l’équitation sur votre périnée ? Peut-être ne savez-vous pas ce qu’est le périnée ? Moi même, avant d’avoir un désir d’enfant, mon périnée ne m’intéressait que très moyennement.

Le périnée est un muscle au niveau du bassin qui maintient les organes génitaux et l’anus. C’est lui qui est mis en cause lorsque vous entendez parler de « descente d’organes ».

En tant que cavalière, vous avez sûrement entendue parler des problèmes dont souffrirait les femmes qui pratiquent l’équitation lors de l’accouchement à cause de leur périnée trop musclé. Je vous rassure, ce n’est qu’en partie vrai ou plutôt en grande partie faux.

Bien que le bassin soit très sollicité lorsque l’on monte à cheval et, de ce fait, muscle le périnée sans que l’on ne s’en rende vraiment compte, il a un mais … et même deux !

Pour que ce cher petit muscle se renforce, il faut que votre position soit impeccable. Et en particulier la position de vos genoux. En effet, si on sert les cuisses et les genoux contre la selle, nous aurons une action contraire. Le périnée se relâchera et ne sera plus sollicité. A ce moment là on risque plus de le démuscler et lui faire perdre de sa tonicité que le renforcer.

Et pour atteindre une musculature hors norme, il va falloir passe de très, très, très nombreuses heures assise à cheval.

C’est sur le risque de perte de tonicité que j’aimerai vraiment vous alerter. On parle souvent des problèmes de dos lorsque l’on monte à cheval mais on oublie souvent le périnée alors que c’est un muscle très important. Un périnée démusclé pourrait entrainer une descente d’organes et il n’y a que la chirurgie qui permet de remettre tout l’appareil génital, urinaire et l’anus en place.

Si vous en doutez, ce qui est tout à fait normal, je vous propose un petit exercice. Une fois à cheval, essayer de contracter votre périnée (comme pour vous retenir d’uriner) avec dans un premier temps les genoux décollés de la selle puis avec les genoux plaqués contre la selle. Vous verrez que la sensation est différente et qu’il est plus difficile de contracter le périnée avec les genoux plaqués à la selle.

Et bien que cet article soit principalement destiné aux femmes, messieurs, vous avez, vous aussi, un périnée qui soutient l’appareil urinaire, l’anus et la prostate alors on ouvre les genoux !!

J’espère que cet article vous aura intéressé et aura éveillé votre intérêt à notre cher ami le périnée !!

Prenez soin de vous

A lire : L’équitation : Pratiquez plus efficacement ! qui aborde le sujet du périnée. Article écrit par Gilles ORGERET, masseur-kinésithérapeute.

Publicités

2 commentaires sur “Périnée féminin et équitation : faisons le point

  1. Bonjour,
    Je découvre ton blog avec cet article. En effet, le risque de « trop musclé » ne concerne pas les cavalières de loisir. Une gendarme à cheval par contre rencontre plus de risques. Cela dit, il existe pas mal d’exercices et de préparations pour détendre ce cher ami périnée en vue d’une naissance. Pas de panique donc. Quant à ouvrir les genoux.. ou plutôt ne pas les plaquer… c’est un retour aux bases, très utile à rappeler en effet. Merci donc pour toutes les cavalières qui passeront par ici. Ho.. par contre, en amazone, la question perd-elle tout son sens ? Aurais-tu des schémas à partager ou un ouvrage à conseiller ? C’est la première fois que je vois ce sujet abordé dans la blogosphère « équestre »…et ça m’intéresse 🙂 Excellente journée!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour et merci pour ce commentaire.
      En effet, le terme « ouvrir les genoux » n’était pas correct et j’ai modifié mon article suite à une discussion avec une amie. Il s’agit en effet plus d’un problème de genoux serrés, plaqués plus qu’un problème d’ouverture.
      Non, le problème ne se pose pas en amazone car c’est vraiment la position dite « à califourchon » qui a un effet sur le périnée. Je n’ai pas trouvé de schéma qui serait directement lié à la position à cheval et le seul article que j’ai trouvé traitant du problème est sur le site Santé-sport magazine (je vais rajouté le lien dans l’article) mais le problème du périnée est trop rapidement évoqué.
      Le sujet a commencé à m’intéresser lorsque j’ai voulu reprendre l’équitation et que j’avais peur de ruiner le travail fait avec la sage-femme sur la rééducation. Elle m’a conseillé d’écouter mon corps et de chercher une position dans laquelle je me sente bien et dans laquelle je peux sentir mon périnée travailler, tout simplement.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s